Banque en ligne française : Sitebancaire.com
 
Banques en ligne > Articles > Cyberattaque

Perte de 1 milliard de dollars dû aux cyberattaques

Kapersky, l'agence de sécurité russe a confirmé que les cyberbraquages dont sont victimes les banques sont l'œuvre d'un groupe dénommé Carbanak, qui en vérité a entamé ces actions dans plusieurs pays depuis 2013 déjà. Toujours d'après les dires de Kapersky, ces cyberattaques ont déjà touché des pays tels les États-Unis, la Chine, l'Ukraine, la République Tchèque, le Canada, l'Espagne, la Norvège, l'Allemagne, le Royaume-Uni, le Maroc, le Taïwan, l'Inde, le Pakistan, le Népal, la Suisse, l'Australie, le Brésil, la Roumanie, l'Islande, le Japon ou encore la Bulgarie. Les moyens utilisés par ces criminels sont l'informatique ; plus exactement, ils usent des plus sophistiqués dans le but de dérober les caisses des banques dont les banques en ligne par le biais de leur réseau interne. Aussi, après quelques mois, à savoir jusqu'à quatre mois, ils arrivent à s'introduire dans les opérations effectuées par les banques. D'une part, ils peuvent le faire dans l'ordinateur d'un des employés de la banque via la technique du spear phishing. En vérité, en ouvrant un mail erroné, l'employé cliquera sur un lien, qui en fait n'est autre qu'une application malveillante de la part des criminels de la cyberattaque. À ce niveau, le réseau interne sera infecté notamment les ordinateurs censés être chargés de vidéos surveillances. Par conséquent, ils seraient aptes à enregistrer chaque opération et transférer de l'argent en imitant les codes de la banque.
D'autre part, cette situation semble précaire dans la mesure où ces criminels peuvent faire des retraits via les comptes des clients qui effectuent des paiements en ligne. Plus précisément, ils falsifient leur solde en y ajoutant une somme, qui serait en fait leur part du gâteau. Évidemment, le client ne se rendra compte de rien, car il disposera toujours de la même somme dans son solde, cependant c'est la banque qui est en perte dans le sens où les criminels ont pu pirater leur système et ainsi effectuer des retraits sans leur surveillance ni accord. Pour finir, ces criminels usent également des distributeurs automatiques de billets ; il arrive qu'un d'entre eux attende impatiemment près du guichet, jusqu'à ce que l'autre criminel pirate les opérations de la banque en faisant sortir les billets du guichet par distance. Il ne reste plus qu'aux malfaiteurs de récolter les billets. L'Interpol et l'Europol, sur le coup, réitèrent qu'aucun système n'est alors protégé ; aussi il faudra redoubler de vigilance quant à ces attaques. Les criminels dérobant les banques ont désormais changé de méthode de travail ; les braquages physiques dans les banques sont de l'histoire ancienne !
 
 
Hello
Bank
BFORBANK
Fortuneo
Ingdirect
La net
agence
Boursorama
Monabanq