Banque en ligne française : Sitebancaire.com
 
Banques en ligne > Articles > Banque Nationale suisse

La banque Nationale suisse décide d'abandonner le cours plancher de l'euro

La décision de la banque Nationale Suisse a pour objectif de soutenir l'inflation dans la zone euro Il paraît que la BCE a été prévenue par un appel venant de Suisse jeudi dernier. Il y va sans dire qu'aucun commentaire n'a été annoncé jusque-là de la part de la Banque Centrale européenne. En effet, l'objectif pour la Suisse était de défendre le cours plancher de 1,20 franc suisse pour 1 euro. Benoît Coeuré, un des membres du directoire de la Banque Centrale européenne, a confirmé le maintien de ces mesures. Cela signifie que la Banque Centrale européenne sera dans l'obligation d'ouvrir un « QE » dans les plus brefs délais, en usant de l'euro pour racheter les dettes dans la zone euro. Beaucoup estiment que si la Banque Nationale Suisse renonce, la Banque Centrale européenne baissera l'Euro et cela risquera d'engendrer des pertes énormes pour la Banque Centrale de Suisse, comme le précise le président de l'Institut Berlinois DIW, Marcel Frazscher.
La vraie date pour le début de ce « QE » n'a pas été officiellement annoncée. Cependant, Benoît Coeuré a affirmé au journal « Irish Times » qu'il est nécessaire d'avoir un large et vaste programme pour pouvoir s'occuper de toute la zone euro. Des questions subsistent encore pourtant pour savoir s'il faut agir sur quelques zones, ou toute la zone euro. Les actions doivent être menées dans le but de dynamiser les activités et par le biais de crédit bancaire octroyé. Aussi, les intérêts sont diminués et cela permettra aux sociétés et foyers européens d'emprunter à des taux très bas sur un long terme. Les avis varient concernant ces mesures. En vérité, l'avocat général de la Cour de Justice de l'Union européenne veut soutenir la Banque Centrale européenne pour mener à terme le « QE » lancé. De son côté, par contre, Jens Weidmann, président de la Banque Centrale allemande, est contre ces mesures de rachat de dettes, en précisant que la Banque Centrale européenne a dépassé les limites juridiques dans ses activités. Il a renforcé qu'il était impossible pour la Banque Centrale Européenne de faire du financement d'État et encore moins d'exercer une politique économique, c'est-à-dire mélanger les deux fonctions : politique et économique. Dans les prochains jours aura lieu la réunion de politique monétaire ; la première et surtout celle que l'on attend ! C'est l'occasion pour voir les solutions proposées par la Banque Centrale européenne afin de résoudre l'inflation qui a eu lieu l'an passé. En outre, très bientôt également, auront lieu les élections en Grèce ; si la gauche est élue, peut-être la Grèce appartiendra-t-elle à la zone euro ? Il n'en reste pas moins que Benoît Coeuré insiste sur le fait que la Grèce n'entrera pas dans la zone euro. En tout cas, peu importe les avis, ce sont les résultats de ces élections qui détermineront le sort économique européen.
 
 
Hello
Bank
BFORBANK
Fortuneo
Ingdirect
La net
agence
Boursorama
Monabanq