Banque en ligne française : Sitebancaire.com
 
Banques en ligne > Articles > Banque de développement

La banque de développement attire de plus en plus de partenaires

La création de la banque de développement met les Etas-Unis dans une mauvaise posture ; en effet en dépit du lobbying que le bureau Obama a effectué depuis l'année dernière contre la création de cet établissement, elle a finalement su attirer les autres pays en sa faveur. N'ayant pas d'influence directe sur cette banque, les Etas-Unis craignent une forte concurrence. D'autant plus que d'autres pays, auparavant alliés des États unis, se sont tournés vers cette banque à l'initiative de Pékin ; il est possible de citer l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, etc. Seulement en Chine, cette banque compte déjà une trentaine d’États membres, et a même eu la bénédiction de la FMI, représentée par Christine Lagarde. Les États-Unis sont dans une position délicate qui change la donne. Ils n'auront aucune influence dans cette banque de développement, ce qui est une première depuis la seconde Guerre mondiale où ils ont bien montré qu'ils avaient toujours le dernier mot.
Malgré la stratégie effectuée par la Maison Blanche pour empêcher la création de cet établissement bancaire, désormais elle se retrouve isolée face à ces pays qui se faufilent vers la banque de développement en peu de temps seulement. N'ayant pas eu confiance en cette nouvelle entité bancaire mondiale, les Etats-Unis se sont bornés à sous-estimer le pouvoir d'attractions de la Chine, qui promet ses réserves de cash colossales. Malheureusement, même si la Maison Blanche décide de coopérer avec la banque de développement, cela risque de perturber ses relations avec le congrès qui considérerait cela comme un aveu de faiblesse des États-Unis.
 
 
Hello
Bank
BFORBANK
Fortuneo
Ingdirect
La net
agence
Boursorama
Monabanq